Entretien avec Charlotte AUZOU

Publié le : 01/10/2020 09:48:20
Catégories : Blog , Interview , JANOME chez vous

Bonjour à toutes et tous !

Aujourd'hui nous vous donnons rendez-vous pour un entretien avec Charlotte Auzou, autrice, créatrice et entrepreneure.

Bonjour Charlotte Auzou. Vous cousez depuis plus de 10 ans et vous créez aujourd'hui des patrons qui proposent aux couturières de réaliser leurs tenues personnalisées. Commençons par vos premiers pas en couture...


Comment avez-vous appris à coudre ? Il y a combien de temps ?

Il y a quinze ans environ, lors de mes études supérieures, j’ai commencé la couture dans l’idée de me coudre les vêtements que je repérais dans les magazines de mode et que je ne pouvais pas m’offrir. Je suis partie faire une année d’Erasmus en Suède et cette passion naissante a grandi grâce aux conseils d’une grand-mère qui m’a transmis son savoir et son goût pour la couture. Je n’ai jamais arrêté depuis.

  



Quels étaient vos premiers projets ?

Mes envies couture sont les mêmes depuis toujours, je voulais coudre des robes bien évidemment ;) N’ayant aucunes connaissances dans le domaine, je me suis lancée dans l’inconnu sans me poser trop de questions. Mes premières créations étaient réalisées sans patrons, en moulant directement sur moi, pas toujours symétriques et avec des finitions pas super jolies. Le chemin parcouru depuis ces premiers modèles est immense !

 

Petit à petit l'idée de vivre de votre passion s'impose à vous. Qu'est ce qui vous a décidé à sauter le pas ?


À l’époque de mes débuts en couture, la communauté française n’était pas aussi développée qu’aujourd’hui en France. Je m’inspirais des anglo-saxonnes et les histoires de marques comme Nadinoo, Alexandra Grecco ou Colette Patterns me faisaient rêver. C’était aussi le début du développement d’Etsy en Europe. En voyant les autres boutiques de créateurs, je me suis dit « Pourquoi pas moi ? ». Et sans trop y réfléchir, j’ai ouvert ma première boutique en ligne en 2011. Dans un premier temps, je développais mes projets en parallèle d’un emploi salarié. Puis en 2014, je me suis lancée à plein temps sur mon entreprise.


 

Votre métier a plein de facettes : modélisme, dessin de mode, stylisme... Comment vous êtes vous formée sur toutes ces techniques ?

En faisant ! J’ai fait mes études dans une école de commerce donc le côté entrepreneurial ne m’est pas étranger. Mais en ce qui concerne la couture et la création de patrons, j’ai appris toute seule. Avec de la curiosité, je me suis formée grâce à des livres, des tutoriels glanés sur Internet et surtout beaucoup d’expérimentations. Et je continue encore d’apprendre aujourd’hui car la couture est un domaine tellement riche et passionnant.


 
 
 

Depuis quand existe Atelier Charlotte Auzou ? Des livres couture, à la robe de mariée en passant par les patrons personnalisables, racontez-nous l'histoire de votre marque.

C’est une histoire avec beaucoup de chapitres. J’ai profité de l’anniversaire des 10 ans de mon premier blog couture pour retracer dans un article le cheminement créatif et entrepreneurial de mes dernières années.

Le fil rouge de mon aventure est la personnalisation et la transmission, que ce soit au travers de mes livres de couture ou de mes collections de robes personnalisables. Je n’hésite pas à tester des nouveautés, à sortir de ma zone de confort, mais aussi à m’écouter et à évoluer si nécessaire, d’où ce chemin varié et non linéaire.

Aujourd’hui, avec les patrons de robes personnalisables, j’ai vraiment atteint un mode qui me convient aussi bien professionnellement que personnellement. Les échanges que j’ai avec ma communauté me donnent tellement d’idées pour continuer à faire évoluer ma marque, c’est très motivant.





Est-ce que vous travaillez seule ?

Actuellement oui et ça me convient. J’aime l’indépendance et la liberté que ce mode de travail m’apporte. Cela colle aussi parfaitement à ma philosophie du slow entrepreneuriat, travailler à mon rythme en toute simplicité, avec une richesse dans mes missions au quotidien.

 




Votre premier livre vient d'être réédité 5 ans après sa sortie. Comment réussissez-vous à créer des modèles si intemporels? Quelles sont vos sources d'inspiration pour concevoir vos modèles ? Comment sont créées vos collections ?

En écrivant « Apprendre à coudre ses vêtements et accessoires » en 2014, je ne pensais pas qu’il serait encore dans les rayons des librairies après plusieurs années. Je suis reconnaissante du si bel accueil qui lui a été réservé.

Les patrons que je crée sont toujours l’occasion d’apprendre une technique de couture. Je privilégie les formes simples intemporelles qui peuvent facilement être personnalisées par le choix du tissu, de la mercerie ou un hack de patron. Je m’inspire du prêt-à-porter, mes patrons reflètent mes goûts et ce que j’aime porter.




 


Selon vous, qu'est ce qui motive vos clientes à coudre leurs propres vêtements ?

Le plaisir d’apprendre et de réaliser quelque chose de ses dix doigts. Le processus de couture importe presque plus que la réalisation finale.





Quels sont les tissus que vous adorez coudre ? Et vos magasins fétiches ?

Depuis mes débuts couture, je suis une grande inconditionnelle du Liberty. J’aime ce coton facile à coudre et très agréable à porter. Les motifs et les couleurs sont toujours sublimes. Pour des créations unies, je suis fidèle à Stragier qui propose de nombreuses matières de très bonne qualité et une très belle sélection pour la mariée. Atelier Brunette est aussi une marque que je couds depuis ses débuts.



Comment est votre espace couture ? Pièce dédiée ou petit espace ?



Avec quelles machines êtes-vous équipée ? Quelles sont les fonctions que vous utilisez le plus sur votre machine à coudre JANOME ?

J’ai la chance d’avoir une pièce dans mon appartement où mes machines sont toujours branchées. Auparavant, une table de coupe venait compléter mon installation mais j’ai dû l’enlever au profit d’un espace chambre pour mon fils.

Ma machine à coudre est la Skyline S7. Les fonctions que j’utilise le plus sont les programmes de points droits avec points d’arrêt automatiques, le programme fronces est super pratique et le pied pour zip invisible est magique. J’adore aussi son coupe-fil automatique en fin de couture.

 



Une surjeteuse et une recouvreuse sont-elles utiles pour les projets que vous imaginez ? 

La surjeteuse n’est pas indispensable mais elle me permet de réaliser rapidement les finitions intérieures de mes créations. Je n’ai jamais cherché à utiliser une recouvreuse car je couds rarement des tissus jersey, elle a donc moins d’utilité pour moi.

 

Enfin, quels conseils pouvez-vous donner aux débutants ou à celles et ceux qui ont peur de se lancer ?

De se lancer sans tergiverser. Les débuts seront peut-être chaotiques mais on progresse rapidement en couture.

Je conseillerai aux débutantes de choisir des patrons de vêtements simples, pas trop ajustés pour un beau tombé sans trop de difficulté, des modèles qu’on peut avoir envie de coudre à plusieurs reprises pour progresser. Choisir le bon tissu est également important : un coton sera plus facile à appréhender qu’une viscose glissante.

  

 

Merci Charlotte ! Nous prenons un grand plaisir à suivre vos aventures Couture et regardons vos créations toujours avec beaucoup d'envie !

 Retrouvez Charlotte Auzou sur Instagram,sur son blog ou son site Internet

Produits associés

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)